Retour



Armorial général du Velay Pg 225

DíHérail alias Eyrail ou Erailh

Seigneurs de Lugan, de Pomerol, de Buzaremque, de Fugères, Cros-de-la-Farre, de la Marande, de Poinsac, de Jandriac, etc. , barons de Pierrefort et comtes de la Roue (par substitution), barons de Dunieres et des Etats du Velay, seigneurs de Montpeloux, díUsson, de la Chaux, de St Anthème, díOriol, de la Chapelle, etc., de Giberges prés Saugues (1656) etc. .

Illustre maison, branche de Hérail de Brisis en Languedoc, et qui à pour auteur :

Jocelyn Hérail, seigneur de Lugan en Rouergue, lequel testa en 1200.

Il fut líaïeul de Saladin seigneur de Lugan dès 1300, depuis lequel est établie régulièrement la filiation.

Son arrière petit fils Jean, seigneur de Lugan, de Buzaremque, etc. (1413), fut líauteur de deux branches :

Líune possédant en Velay les seigneuries de Fugères, du Cros-de-la-Farre, etc., substituée en 1437 aux Dalmas premiers seigneurs de Poinsac et qui síest continuée sous ce nom (voir Dalmas de Poinsac) ;

Líautre branche a eu pour tige :

Pierre Erailh ou Hérail seigneur de Buzaremque, marié le 2.11.1508 avec Anne de Pierre de Gagne, Dame des baronnies de Pierrefort, de Castries, de Brissac, etc., dont les enfants prirent le nom et les armes de Pierrefort.

A la génération suivante, René díHérail, baron de Solignac, Pierrefort, etc., ayant épousé en 1543, Jeanne de la Roue, Dame de St Anthème, Montpeloux, Usson, etc., baronne de Dunières et héritière de sa maison, les díHérail se trouvèrent ainsi substitués aux deux grandes races de Pierrefort et de la Roue.

Ils se sont éteints avec Gabrielle díHérail de Pierrefort de la Roue mariée en 1670, à Hyacinthe de Saint-Martin díAglie, marquis de Rivarol, maréchal de camp.

Des chanoines de N.D du Puy, dont un prévôt (1548) ; un bailli royal du Velay : Jean de la Roue (1548) ; un commandeur de St Jean de Jérusalem (1420) ; un abbé de St Chaffre du Monastier : Vital Erailh (1437-1493) ; plusieurs barons des Etats du Languedoc ; un maréchal de camp (1669) etc. .

Très belle alliances.

 ARMES : écartelé : aux 1 et 4 díazur, à la bande díor, accompagnée en chef díun lion de même (qui est de Pierrefort) ; aux 2 et 3 fascé díor et díazur de 6 pièces (qui est de la Roue) ; et sur le tout díor, au chéne de sinople (qui est díHérail).

Retour